Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La pastorale d'engendrement : Ciney

Suite à la session de Ciney sur la pastorale de l'engendrement, voici un communiqué de Paul Scolas, professeur de théologie à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Près de deux cents personnes pour une session pastorale à Ciney
 
Ces 27 et 28 août, c’est à une sorte d’Université pastorale d’été que 170 personnes ont participé au Mont de la Salle à Ciney (Belgique). Il faut dire que l’annonce de cette session posait une question cruciale : « Pour la première fois depuis ses débuts dans nos régions, le christianisme reflue… Dans un tel contexte, une énergie considérable est dépensée pour opérer des restructurations …  Et si le défi pastoral d’aujourd’hui se posait à un autre niveau de profondeur ? » Le titre ouvrait une piste : « Passeurs d’Evangile. Vers une pastorale d’engendrement. »*
C’est surtout de France et de Belgique que les participants étaient venus, mais aussi du Luxembourg, d’Allemagne et même d’Espagne. C’est l’évêque de Troyes, Marc Stenger, qui a donné le ton dès l’ouverture : « On a fait des restructurations et on se heurte déjà aux limites du système … L’enjeu est de retourner au cœur de la foi. Dieu veut entrer en conversation avec nous et il y a des chemins multiples pour naître à cet accouchement. ». Cette ouverture fut alors explorée dans six directions: la communauté (Gisèle Bulteau, Poitiers), la communication (Frédéric Blondeau, UCLouvain), la catéchèse (Núria Sabé, Charleroi), la présence dans la cité (J.M. Bocquet, Cambrai), les nouvelles proximités (Odile Ribadeau-Dumas, Lille), les sacrements (Paul Scolas, diocèse de Tournai).
La Parole comme invitation à renaître, a ouvert la seconde journée. Le dialogue de Jésus avec Nicodème fut à la base d’un partage prolongé par une méditation de Philippe Bacq (Lumen Vitae, Bruxelles). Après un exposé de Paul Scolas précisant ce qui est visé lorsqu’on évoque une pastorale d’engendrement, les participants ont pris le temps de relire sous cet angle leurs expériences pastorales. En finale, Luc Lysy (Doyen principal, Charleroi) invitait à ‘oser basculer’.
Ces deux journées furent aussi un temps intense de prière et de fraternité. On y a perçu et goûté un Souffle aux antipodes de la ‘fatigue’ qu’éprouvent si souvent les acteurs de la pastorale.


* Une initiative du service d’Animation pour un monde meilleur en collaboration avec des auteurs de l’ouvrage : Passeurs d’Evangile. Autour d’une pastorale d’engendrement. (Lumen Vitae, Novalis, L’atelier, 2008)
 

Article publié par Marité Colpart • Publié Mercredi 09 septembre 2009 • 6819 visites

Haut de page